Le partenaire digital : la clé pour rester en tête de la course ?

Manufacturing in the Age of Experience : c’est le thème que proposait le 7 mai dernier Dassault Systèmes, lors d’une après-midi de réflexion tenue au Ramada Hotel d’Anvers, en Belgique. Fort de sa plateforme 3DEXPERIENCE, Dassault Systèmes a pu compter sur la présence de deux acteurs majeurs : UCB et AGC. Ces derniers ont tour-à-tour présenté un projet pilote mettant à profit le digital twin et le module de fabrication numérique DELMIA.

La renaissance industrielle : plus loin que la digitalisation

 

Plus qu’un simple avènement de nouveaux outils tels que l’intelligence ou la réalité virtuelle/augmentée, la renaissance industrielle est entrain de remodeler l’ensemble des filières industrielles : de la production, de l’intégrateur à la distribution, jusqu’à l’utilisateur final. Morgan Zimmerman, CEO EXALEAD chez Dassault Systèmes le résume très bien : « On parle de plus en plus de ‘Value Networks’ : une redéfinition du périmètre de chaque acteur de la filière. Exemple : des unités de production d’entreprises différentes communiquant à travers une même plateforme, des acteurs pouvant partager leurs connaissances, leurs expériences, voire même leurs spare parts. C’est le nouveau business model en lequel nous croyons, et que nous voulons concrétiser grâce à la 3DEXPERIENCE. »

 

Réduire les risques des projets d’engineering avec le digital twin

 

Benoît Ragot, Responsable du département Global Automation chez UCB, a expliqué comment de nouvelles technologies ont permis à la société pharmaceutique de réduire les risques durant les différentes phases du projet d’engineering, en l’occurrence ici, pour une unité de production en Chine. Et ce, de la conception, à la sécurité jusqu’à la mise en service. Derrière la notion un peu vague du digital twin, ce sont différentes techniques qui ont été utilisées pour la gestion à distance et le « dérisquage » de la conception technique :

 

-Modélisation des processus

-Modélisation de l’installation

-Simulation de l’automatisation des processus

-Réalité virtuelle

 

Benoît Ragot est revenu également sur les raisons qui ont amené UCB à collaborer avec Dassault Systèmes sur ce projet : « La stratégie de UCB n’était pas d’acquérir toutes les connaissances d’engineering en interne. C’est la raison pour laquelle nous nous sommes tournés vers un Digital Partner, en l’occurrence ici Dassault Systèmes à travers la plateforme 3DEXPERIENCE et le support de ses ingénieurs. »

Benoit Ragot (UCB)

Un bilan positif

 

Benoit Ragot poursuit : « Nous avons intégré Dassault Systèmes très tôt dans le projet, ce qui nous a permis de mieux évaluer les bénéfices de la collaboration. Des scenarii précis d’événements ont été créés pour l’évaluation business. Exemple : quel coût si x nombres de pannes venaient à se produire sur l’installation x. Et notre bilan final est positif. Le coût de cette collaboration est d’ailleurs très réduit par rapport à l’ensemble du projet. Pourquoi avoir préféré Dassault Systèmes à ses concurrents ? La possibilité de travailler sur une plateforme unifiée, proposant tous les modules de travail sous une même enseigne : automatisation, design, requirements, etc. Cette flexibilité constitue pour nous un atout majeur. »

Une pensée sur “Le partenaire digital : la clé pour rester en tête de la course ?”